Définition

Définitions et étymologie du huis clos
 
Selon nous, l’usage quotidien de cette expression dépasse les définitions « officielles », quand elle est utilisée par nombre d’entre nous, pour qualifier une réalité humaine précise, close et violente( latente ou explicite). Voilà la portée que nous attribuons dorénavent à la notion de huis clos, ou de fonctionnement en huis clos.
Rappelons les définitions « officielles ».
1/La locution « à huis clos »,  signifie « à portes fermées » (1549), et renvoie au sens figuré « de petit comité ».
2/En matière de droit, l’expression « à huis clos » implique que les débats se déroulent sans que le public soit admis.
Le huis clos s’oppose ainsi à publicité et à « huis ouvert », une expression jadis utilisée et tombée depuis en désuétude.À chaque fois qu’un jugement doit être rendu et qu’une sentence prononcée nécessite protection des débats ou des personnes, le huis clos est décidé. Il s’agit donc d’aménager un espace de protection, d’une part pour prendre en compte la fragilité ou le jeune âge d’un protagoniste, et d’autre part pour empêcher des désordres, des débordements et des passions incontrôlables qui pourraient nuire à la sérénité des débats et au bon fonctionnement de la justice.
Étymologiquement, le mot huis est issu du latin et dérive de os, oris « bouche » et « entrée, orifice ». Apparu avec le sens de « porte », il est devenu archaïque ou littéraire dès le 17°siècle. Il sera concurrencé par » porte » dès l’apparition de l’ancien français.
Comme dérivé de ce mot, il nous reste :
L’huisserie pour qualifier le battant d’une porte ou d’une fenêtre ; une entreprise nationale de pose de portes et de fenêtres, avec double ou triple vitrage, s’est d’ailleurs emparée du mot comme enseigne.
Mais aussi la profession mal aimée d’huissier, un officier dont la principale charge était, à l’origine, d’ouvrir et fermer une porte…usage conservé pour les ors de la république.
Clos, du latin claudere « fermer », est un mot appartenant à la famille de clavis « clef » et clavus « cheville », »clou ». Parmi les locutions dérivées, on relève les expressions : «  Lui clouer le bec », « enfoncer le clou » qui ne traduisent pas particulièrement une souplesse et une ouverture d’esprit…et laissent présager des relations tendues, voire agressives.
Nous connaissons un autre dérivé, fameux et évocateur d’une vie intense et débauchée derrière les murs…la maison close.

 

Pour aller plus loin, voir » Vieillir en huis clos », José Polard et Patrick Linx, Erès 2014