Vieillir en huis clos

Certaines étapes du vieillissement sont potentiellement des ruptures de la continuité de l’existence.

Certaines personnalités, en raison de l’historique de leur construction peuvent prédisposer à des fonctionnements de repli, de fermeture.

Certains antécédents familiaux (secrets de famille ou non-dits systématiques, passages à l’acte incestueux, etc.) le peuvent également.

Les grandes passions humaines, le désir, l’amour, la haine, l’intérêt et l’avidité, sans parler des peurs profondes ou des jouissances sans frein, génèrent  parfois des conduites radicales, et même un peu « folles ».

Les relations humaines, les liens de famille, sont traversés de forces, d’alliances ou de conflits, de pactes conscients et surtout inconscients qui contribuent à des logiques de fermeture.

Pour aller plus loin, voir » Vieillir en huis clos », José Polard et Patrick Linx, Erès 201